Séance au lever du jour 5-6h15

Les cours de bon matin de 5 à 6h15 sont: le mardi yoga intégral doux, le mercredi lecture - méditation, le jeudi yoga intégral dynamique, et le vendredi yin yoga. 

Quelques soit le style ou l'action, ces cours ont tous pour effet de permettre de bien commencer la journée. Connecté en conscience à son être profond, le ton est donné, l'intention précisée, on laisse cette douce énergie nous emplir et rayonner avec sérénité pour le restant de la journée.

lever du soleil à la sortie de yoga source

Oui, cela nécessite du courage de se lever tôt lorsque ce n'est pas une habitude, mais cela en vaut la chandelle: la récompense est dans la manière dont les journées se déroulent sereinement, ensoleillée du dedans, connecté à l’essentiel, les aléas peuvent glisser sans générer de perturbations. 

On arrive dans la salle il fait encore nuit, le corps est froid, le cerveau embrumé,  et on en ressort, aux premières lueurs du jour, pour accompagner le soleil qui se lève, le corps délié, l'esprit purifié, le cœur libre rayonnant et ouvert à la fois, uni à Ce Qui Est. 

Pour avoir testé et re-testé les bienfaits d'une pratique sur ce créneau de bon matin, je ne peux que vous encourager à vous joindre aux séances ne serait-ce qu'essayer sur un mois... Hari Om Tat Sat

Ma Sama 

Voici un témoignage amusant et touchant d'une yogini qui a découvert les bienfaits de la pratique sur ce créneau:

"Ne vous méprenez en ce qui me concerne au départ je ne suis pas du tout du genre à sauter du lit au son de l’alarme hyper-matinale mais plutôt du genre s’enroulant-dans-les-draps-doux-prétendant-n’avoir-rien-entendu. Mais à chaque fois que je suis sortie de mon lit pour ma séance de 5h, j’ai commencé à sentir que j’adorais ça de plus en plus. Et à chaque fois que j’ai repoussé l’oreiller, j’ai découvert de nouvelles raisons expliquant pourquoi se lever avant tout le monde pour aller faire mon chien-tête-en-bas était la meilleure chose que je faisais dans cette journée. Ces flows yogiques matinaux vous ouvrent toutes les portes… 
Bénis soient mes collègues de classes qui gardent une attitude impeccable car j’ai généralement les cheveux en pétard, les yeux ensommeillés, et porte des vêtements qui ne vont pas ensemble. Je vous l’ai dit je ne suis pas une personne matinale. Mais quand je ressort de la classe, je vous assure qu’on dirait une personne totalement différente. Certes, mon t-shirt est toujours à l’envers, mais je me sens pleine, pleine de tout, besoin de rien, reine du monde et quasiment je marche à 5cm au-dessus du sol jusqu’à ma voiture…
La première raison donc qui me fait revenir à ces cours c’est l’incroyable shoot d’endorphines que je reçois avec mon corps ! Quand je repars, je me sens toute la vitalité et la paix qui me mettent dans un état réellement serein et profondément joyeux. Peu importe le stress ou les soucis avec lesquels je suis arrivé en classe, les vibes zen de la salle effacent tout lorsque j’y rentre. Et plus aucun projet en dead-line ne peut m’ébranler après ce savasana bien mérité ! 
Du matelas à la planche, c’est le meilleur moyen de se réveiller. Je me réveille avec des douleurs dans le dos depuis longtemps et si je ne me suis pas offerte ma séance matinale avant le petiot dej, je suis assurée de trainer ces vieilles douleurs toute la journée. Des étirements profonds, un souffle dynamisant, des inversions et voilà la machine qui se détox, le sang qui circule, tout est purifié, des pieds à la tête, du corps au mental… 
Et puis me voilà on-set pour prendre de sages décisions pour la journée… la petite voix intérieure m’oriente vers une nourriture seine, des gens positifs, et détourne mon regard de toute alimentation qui alourdit ou de sangsue d’énergie… ça se fait tout seul, j’en suis moi-même surprise ! 
J’ai découvert que c’était le meilleur créneaux car pour tous les autres, je trouve des excuses dans la journée pour ne pas y aller : ma liste de choses à faire gagne à chaque fois… Alors que là, aux aurores, il n’y a rien à faire d’autre que de s’occuper de soi… le reste du monde dort dehors… je me retrouve à l’intérieur dans un univers si vaste… "
Anonyme