Thème de la semaine 46: le chakra sacré SVADHISTHANA

Thème de la semaine 46 : équilibrage du chakra sacré svadisthana avec des postures renforçant et assouplissant les hanches, stimulant l’ouverture du bassin et le bas du dos (région sacro-lombaire).

Aussi appelé centre du nombril, le chakra sacré de couleur orange, situé dans la partie supérieure du sacrum, sous le nombril, est un lotus à 6 pétale. En Inde, le port de cette couleur signale qu’un initié, ayant renoncé à la vie matérielle pour intégrer le monde spirituel a atteint l’éloignement des désirs sexuels. Associé à l’élément eau et à l’énergie sexuelle (non pas organes – qui sont du domaine du chakra racine muladhara, vue la semaine dernière), mais à l’énergie vitale originale soutenant la pulsion sexuelle. Dans les enseignements indous, l’accent est mis sur le célibat afin de faire monter la puissante énergie sexuelle et de la transmuer, en la conduisant jusqu’au cerveau (chakras ajna et sahasrara) pour intensifier la conscience supérieure. Ce principe fondamental et noble idéal bat cependant souvent de l’aile, car un individu qui n’est pas prêt à renoncer aux rapports physiques risque de développer des troubles psychologiques dû entre autres aux sentiments de culpabilité. Lorsque svadisthana est complètement développé, il émet le rayonnement nécessaire pour unir une âme à une autre par les liens de l’amour, et entretient l’évolution de la conscience vers l’illumination. Comme ce chakra est concerné par l’assimilation – de l’expression sexuelle et de la nourriture, ainsi que des idées et de la créativité – il est souvent considéré comme le centre de l’expression libre et de la joie.

Relié aux glandes surrénales, le chakra sacré est associé à la sécrétion d’adrénaline suscitant un changement hormonal complexe dans le corps, ce qui est une réaction normale en cas de stress. Cependant, si le stress est permanant ou prolongé, il devient l’ennemi du corps, responsable de beaucoup de maladies. Toute émotion négative accumulée dans le chakra sacré, comme la colère ou la peur, la tristesse ou la frustration est à l’origine de nos maux. Il est préférable d’écouter nos peurs et d’en déceler l’origine : soit il s’agit d’un avertissement et nous permet d’ajuster notre attitude, soit elles proviennent de suppositions mentales et méritent d’être transformée en amour inconditionnel.

SANTE PHYSIQUE ASSOCIEE : élément du système urinaire connecté aux reins, svadisthana est aussi étroitement lié au traitement de l’eau dans le corps. Parmi les affections causées par le dysfonctionnement de ce chakra on compte la colite, le syndrome du côlon irritable, les tumeurs de la vessie, les problèmes de malabsorption de l’intestin grêle et le mal sans cause apparente du bas du dos.

 

SANTE EMOTIONNELLE ASSOCIEE : ce chakra a développé les empreintes des prises de consciences de ses sentiments de l’enfance chez l’individu. Le stress imposé sur ce chakra fait ériger des barrières pour éviter les vrais sentiments, surtout envers une personne de l’autre sexe. Lorsque l’énergie sexuelle ou kundalini monte, passe du premier chakra au deuxième, elle risque de buter contre un « mur » de blocages – la circulation ne sera donc pas capable de monter au-delà. Cela produit un comportement assez instable où l’individu change fréquemment de partenaires ou d’idéaux en quête de satisfaction, poussé par le désir de s’unir avec l’autre moitié de son âme… alors que celle-ci est bien à l’intérieur de lui-même !

Il faut laisser aller les peurs et les illusions du passé – toutes les empreintes énergétiques inutiles emmagasinées dans ce chakra… les postures, la respiration et la visualisation peut accéder à cette libération.

Si on ne réalise pas la présence des énergies du chakra sacré, on entretient involontairement des sentiments de contrôle, de protection excessive, de jalousie, de colère et d’incapacité de recevoir l’amour. Svadisthana est associé aux addictions en tout genre et au besoin désespéré d’approbation.

Inversement, lorsqu’on est conscient des énergies positives de svadisthana, on crée les conditions justes nécessaires aux capacités physique et subtiles de s’unir avec une autre personne pour arriver à un épanouissement extatique sur la voie de l’illumination. Cela exige un amour beau et tendre, donné et reçu inconditionnellement.

CREATIVITE : la pulsion créative de la vie et de la Terre Mère est reçue au premier chakra, pour passer ensuite au svadisthana. Lorsque l’énergie subtile passe librement dans le chakra sacré et atteint les autres, le champ de la créativité est activé : jardinage, cuisine, couture, écriture, peinture, chant, dense, etc. La créativité est un don précieux des humains – les animaux ne sont pas capables de s’exprimer de cette manière. Se centrer intérieurement (assis en position confortable, mains en prières devant le cœur et dans le silence mental) est très bénéfique avant d’entamer tout projet créatif.

SAGESSE reliée à svadisthana : la vie est un mystère. L’humanité vit actuellement sur une planète permettant l’expérience du choix : chacun peut vivre comme il veut, dans la joie ou le desespoir. La vie ne va pas de soi, l’individu la crée. Le sage Bhagwan prônait qu’un chrétien crée une vie chrétienne, un juif crée une vie juive, un musulman une vie musulmane, un athé une vie vie athée, etc. Cette évidence souligne que nous créons notre vie en fonction de nos choix. Lorsqu’on habille la vie de religion ou de philosophie, on la déforme ; cela nous empêche d’entrer en contact avec la vie dans toute sa pureté, « telle qu’elle est ». Choisir de donner la même importance au plus infime des brins d’herbe qu’à la plus immense des étoiles correspond au choix de l’unité, l’Un. Acceptez de vivre ouvertement, intensément, passionnément, car il n’y a pas d’autres Dieu que celui de la Vie elle-même, logée en chaque cellule, et à l’intérieur de l’espace entre elles aussi. Explorez tout, en savourant, dans un abandon joyeux, chaque instant de la vie.

Ma Sama Anand 

Nov 2017